L’Ombre d’Ypres

Le gaz, arme de guerre
Durant la Première Guerre Mondiale 1915-1918
22 avril – 1 juin 2015

La deuxième bataille d’Ypres, en avril 1915, a marqué un tournant vers une guerre d’usure totale sur le front occidental. Non seulement la guerre était maintenant industrialisée, ses objectifs étaient de mutiler, terrifier et tuer autant d’ennemis que possible, dans l’espoir de les épuiser et briser l’impasse en France. L’usage du gaz comme arme de guerre, vu pour la première fois en Russie lors de la Bataille de Bolimor plus tôt cet hiver-là, est devenu après Ypres une caractéristique tragiquement courante dans la vie quotidienne des tranchées et une autre arme sans visage qui pouvait tuer de loin.

L’Ombre d’Ypres démontre à travers les photographies et les artéfacts l’omniprésence du gaz comme arme de guerre sur le front occidental après le printemps de 1915. Après la rupture quasi-catastrophique des lignes de bataille à Ypres, le gaz toxique faisait partie de la guerre pour y rester, et a coloré tous les aspects de la vie de tranchées, à partir des soins médicaux jusqu’à l’art. Comme nous entrons dans un siècle où le gaz toxique a encore une fois refait surface, il est important de se souvenir que son temps a existé avant et que, symboliquement une fois ouverte, la boîte ne peut jamais être à nouveau fermée.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s